Le blog

‹ Retour

Préparation à la traite chez la vache laitière

Comparaison des différentes méthodes de nettoyage des trayons

En début de traite, différentes opérations servent à préparer la vache pour la traite, afin qu'elle puisse donner son lait de manière optimale. En plus de cela, certaines exigences liées à la qualité et plus particulièrement à l’hygiène du lait sont à remplir pour la production de denrées alimentaires. L'Ordonnance sur la qualité du lait (OQL) exige, en plus d’une hygiène personnelle optimale, le contrôle préalable du lait dans le but de déceler les anomalies visibles. De même, elle stipule que les tétines et les trayons doivent être propres. Ces exigences peuvent être satisfaites si la tétine est préparée de façon consciencieuse, ce qui contribue au  maintien de la santé de la mamelle.  

Préparation à la traite

Au niveau de la préparation, on peut distinguer les phases suivantes (ces phases permettent en même  temps de préparer la vache):
Ammouillage
L’examen visuel du lait prescrit par l'OQL suisse et l’Ordonnance européenne sur l’hygiène constitue une  mesure capitale pour contrôler la santé de la mamelle. Grâce à une telle mesure, les altérations visibles sont identifiées assez tôt et le lait peut-être retiré de la circulation. Il ne remplit toutefois son objectif que si    les mesures nécessaires sont prises, soit ne pas commercialiser le lait altéré, traiter les animaux  concernés, respecter un ordre de traite approprié, nettoyer les instruments de traite qui ont été en contact  avec le lait d’une bête souffrant de mammite et un bon nettoyage des mains du trayeur. L’utilisation d'un amis noir pour tirer les premiers jets est vivement recommandée. Tirer les premiers jets sur le sol ou dans  la main n’est pas indiqué. En effet, une telle façon de procéder favorise une propagation incontrôlée d’agents pathogènes d’un animal à l’autre, par l’intermédiaire des mains du trayeur. En plus de cela, le lait se trouvant  directement au-dessus du canal du trayon dans la citerne du trayon est particulièrement riche en germes. Il devrait donc être trait avec les premiers jets et jeté. A cette occasion, il faut faire attention d’éviter de mélanger ce lait avec le reste du lait qui se trouve dans la citerne, raison pour laquelle la mamelle ne devrait pas être touchée (donc pas nettoyée, etc.) avant que les premiers jets n'aient été tirés.

1606-asv-prepa01Il faut jeter les matériaux à usage unique (laine de bois, papier de traite) après l’amouillage de chaque vache.

Nettoyage des trayons et de la mamelle

Lors du nettoyage à sec des trayons qui s’ensuit, les impuretés doivent être enlevées. Il est également très important d’éviter que les trayons ne se salissent entre les traites, en privilégiant une bonne hygiène d’étable  ainsi qu’un aménagement et un entretien optimal des aires de repos. La tonte ou le brûlage des poils de la  mamelle contribue également à une meilleure hygiène. Ces mesures sont aussi importantes qu’un bon  nettoyage à sec, car elles permettent de renoncer au nettoyage humide, problématique, des trayons  (douches à pis).

Tableau: Comparaison des matériaux de nettoyage
Papier de nettoyage Papier Laine de Bois Serviettes
Hygiène du produit de base à usage unique (bien) à usage unique (bien) lavage et essorage quotidiens ou réguliers
Adhérence et simulation des trayons bien bien très bien
Combinaison possible avec des produits désinfectants oui oui oui
Consommation 1 feuille par mamelle environ 5 grammes en plus de l’énergie*, solution ou produit de nettoyage, etc.
Prix par vache et par traite 2 ct sec** ou 3–4 ct humide 1–2 ct*** minimum 3 ct****
*En raison de l'investissement/amortissement, une machine à laver (d'occasion) est économiquement intéressante uniquement pour les grandes exploitations ** Données selon Delaval, Sursee *** Données selon agroclean®, Lindner Verpackungen, Wattwil **** Données selon Dermapré® Westfalia, Ittigen, sans coûts pour l'énergie et le nettoyage.
Stimulation
La stimulation constitue une étape importante du processus de traite et est une condition pour que la vache donne rapidement et le plus complètement possible son lait. Grâce au massage des trayons lors de  l’ammouillage et grâce au nettoyage des trayons, une stimulation tactile est engendrée et transmise par  l’intermédiaire des fibres nerveuses au cerveau. Une hormone, l’ocytocine, est alors libérée. Avant la traite,  la majeure partie du lait se trouve dans les tissus glandulaires et il ne peut pas être extrait sans un transfert actif dans la citerne. Ce n'est seulement que sous l’influence de l’ocytocine que le lait est comprimé dans la  citerne («descente» du lait). Pour que la vache donne son lait le mieux possible, il faut respecter un temps de 60 secondes entre la phase d’ammouillage et d'accrochage des griffes. Ce laps de temps inclut le temps nécessaire à l’extraction des premiers jets et au nettoyage des trayons ainsi qu’un temps d’attente, pendant lequel il peut-être judicieux de préparer la vache suivante. Dans un essai pratique effectué en 2002 dans une ferme laitière de 1000 vaches, l’influence de la préparation à la traite sur la rapidité du débit de traite a été  analysée. Le seul fait de procéder de façon systématique au contrôle des premiers jets a diminué de 23 secondes la durée pendant laquelle l’agrégat de traite restait fixé à la tétine. En plus de cela, le débit du lait a pu être légèrement augmenté. Pour que la vache soit le mieux préparée possible pour la traite, il faut non seulement une simulation suffisante, mais aussi une atmosphère calme et une absence de stress pendant la traite. Dans les situations de stress, les hormones qui lui sont liées (adrénaline) empêchent l’ocytocine d’entrer en action. Pour cette raison, une traite qui s'effectue dans le calme est décisive pour obtenir une performance de lactation élevée. 1606-asv-prepa02

Pour une hygiène optimale, chaque trayon devrait être nettoyé avec un nouveau morceau de papier

Matériaux utilisés pour le nettoyage des trayons

Différentes matières ou produits peuvent être utilisés pour procéder au nettoyage de la mamelle tel qu'il est  prescrit et pour satisfaire aux impératifs liés à l'hygiène. Ces produits se différencient par leur adhérence à la tétine et par leur mode d’utilisation, mais également par leur prix. Partout où c’est possible, la mamelle devrait d’abord être nettoyée à sec car un usage excessif d’eau peut engendrer des problèmes supplémentaires d’infection de la mamelle et réduire l'adhérence des agrégats si les trayons sont humides.  Si les trayons sont très sales et qu’il est dès lors nécessaire de les gicler avec de l’eau, il faut ensuite les  sécher avec du matériel à usage unique, avant de fixer l’agrégat de traite. Les solutions proposées pour le nettoyage des trayons comprennent les papiers à usage unique, la laine de bois et les serviettes en tissu  ainsi qu’une utilisation combinée de ces différents matériaux avec des solutions désinfectantes. Pour chacun de ces produits, la condition est qu'on ne nettoie qu’une seule mamelle par papier ou par serviette respectivement par laine de bois et que le matériel soit ensuite jeté ou, s’il s’agit de serviettes en tissu,  ramassé et lavé. Les utilisations multiples qu’on rencontre dans la pratique n’ont aucun sens et annulent les avantages hygiéniques du matériel à usage unique. Il faut donc absolument éviter d’utiliser les serviettes de façon répétée comme cela se faisait autrefois.

Papier de traite
Le papier de traite est un matériel à usage unique qui subit plusieurs transformations selon un processus de fabrication propre à l’industrie du papier. Les différentes qualités disponibles sur le marché sont optimisées en fonction de l'utilisation qui en sera faite, notamment en ce qui concerne la résistance à la déchirure après humidification avec des substances désinfectantes. Le papier ne contient pratiquement aucun germe tant  qu’il est stocké au sec et il peut être éliminé sans problème une fois utilisé. L’adhérence et l’adaptation aux trayons peuvent être qualifiées de bonnes, mais pas aussi idéale que pour la laine de bois et les serviettes  en tissu. 1606-asv-prepa03

Un entreposage hygiénique au sec prévient la multiplication des germes.

Laine de bois
Il s'agit d'une laine de bois spécialement affinée, fine comme du papier, rabotée à partir de bois d'épicéa et qui ne contient presque aucun germe et aucune épine. La laine de bois adhère particulièrement bien et pour cette raison, elle est particulièrement adaptée pour détacher les particules de saleté qui restent collées aux trayons. S'agissant d'un produit à usage unique, elle doit être jeté après le nettoyage individuel de chaque tétine. Comme il s'agit d'un produit naturel non traité, elle peut par exemple être jetée sur le fumier. Selon que la mamelle soit très sale ou non, les besoins varient entre 5 et 10 grammes par traite et par vache.  Ainsi, un paquet de 14 kg de laine de bois, tel qu'on les trouve dans le commerce, suffit pour environ 100  jours et pour 10 vaches, suivant la consommation que l'on en fait. On utilise environ 4.5 kg de laine de bois  par vache et par année/lactation (305 jours). Les paquets de laine de bois (sacs PE) que l'on désire mettre en réserve doivent être placés au sec et ne devraient pas être exposés à l'humidité de l'air et des jets d'eau qui se trouvent dans la salle de traite. Sinon, l'avantage que représente un produit naturel ne comportant  presque pas de germes est réduit à néant.
Serviettes textiles
Les serviettes destinées au nettoyage des trayons (en coton) sont utilisées en fonction du nombre de  vaches, à raison d'une serviette par vache, et nettoyées en machine et essorées après usage. Après le lavage (à une température > de 60°C et avec un produit de nettoyage), la décontamination est suffisante. L'humidité résiduelle après l'essorage doit être maintenue jusqu'à la prochaine utilisation car l'adhérence de  la serviette s'en trouve améliorée. Le mieux est de se procurer plusieurs sets de serviettes, selon le nombre  e vaches que l'on trait, et de les mettre dans des seaux restant à disposition pour chaque traite.  Ainsi, les machines à laver peuvent être utilisées à leur pleine capacité.
1606-asv-prepa04Adjonction de composants destinés à la désinfection
En principe, les composants désinfectants sont par nature irritants et nécessitent,  en plus   d'une quantité suffisante de  substance active, un certain temps jusqu'à  ce qu'ils puissent devenir  effectifs contre les germes se trouvant à la  surface des trayons. Une absence totale  de germes n'est guère  possible. L'utilisation de telles substances désinfectantes en préalable à la traite peut occasionner  une altération de l'état de la peau de la mamelle (assèchement et formation de pellicules de peau, irritation  de la peau voire même des blessures) et devrait donc toujours être accompagnée de mesures de soin aux  trayons une fois la traite effectuée. L'utilisation de tels produits devrait d'ailleurs être limitée aux périodes à  problèmes. Actuellement, seules 2 substances sont autorisées  pour une utilisation avant la traite  (Desinfizin, Eutranol). Une demande d'homologation est en cours pour Dermapré. Le principe actif est dirigé contre les inflammations de la mamelle occasionnées par l'environnement et qui sont généralement aiguës. Lors de mammites chroniques, le trempage des trayons dans une substance de trempage à base d'iode  une fois la traite terminée est souvent bien plus efficace. L'objectif est de traire des vaches propres, donc  des tétines propres. Ces tétines ne devraient donc plus qu’être nettoyées avec des matériaux secs. En  même temps, ce nettoyage sera l’occasion de stimuler le mieux possible les vaches pour la traite.
Ordonnance du DFE réglant l’assurance de la qualité dans l’exploitation de prod. laitière   Art. 19 ... Les personnes travaillant à la traite et à la manipulation du lait doivent porter des vêtements  propres et appropriés. Le personnel doit se laver soigneusement les mains et les avant-bras juste avant la  traite et les maintenir propres durant la traite. Art. 20 ... Lors de l’ammouillage, il faut contrôler les premiers jets du lait de chaque quartier pour s’assurer  qu’il ne présente pas d’anomalie visible. On utilisera à cet effet un tamis noir ou tout autre dispositif  approprié. ... Avant la traite il faut nettoyer les mamelles à l’aide de matériel à usage unique (à sec: avec de  la laine de bois ou du papier pour mamelle; humide: avec des produits pour l’hygiène des mamelles) ou les doucher. Si on nettoie les mamelles à l’eau, il faut les sécher à l’aide de matériel à usage unique.
Impressum Edition: Service sanitaire bovin, Eschikon 28, 8315 Lindau Illustrations: Service sanitaire bovin (SSB). Auteur: Dr med. vet. Andreas Ewy ✆ 052 347 17 55 Mail: rgd@gstsvs.ch www.rgd.ch Publication: Revue UFA, 8401 Winterthour Mai 2003

Consulter tous les articles

D’autres articles qui peuvent vous intéresser

Aller en haut