Le blog

‹ Retour

L’éducation du chiot

Les bases de l’éducation du chiot

L’éducation d’un chiot doit commencer dès son arrivée à la maison ; elle ne se bornera pas à l’apprentissage de la propreté, important certes, mais elle visera à faire de lui un compagnon agréable, obéissant, sans troubles comportementaux qui risquent de ternir la relation avec l'animal.

De bonnes habitudes dès le début !

Tout d’abord, il est important que le chiot (qui a en général autour de 2 mois) soit accueilli par la maisonnée, et qu’un coin lui soit aménagé : un panier ou un tapis confortable, situé à l’écart des lieux de passage et au niveau du sol (cela évite les positions de « domination »). Ce coin sera aussi un refuge que les membres de la famille devront respecter : on ne dérange pas un chien qui est dans son panier ! Pour le repas, le propriétaire doit le lui distribuer toujours après le sien, et pour une durée maximale de 15-20 minutes ; après quoi la gamelle est retirée jusqu’au prochain repas. Il ne faut pas accepter qu’il vienne quémander à table, car le propriétaire risque de ne plus pouvoir se débarrasser du pot de colle…

À la découverte du vaste monde…

Le chiot est naturellement curieux, et il est important que dès son plus jeune âge, il soit confronté au monde qui l’entoure, afin de se sociabiliser : s’il n’apprend pas la diversité des gens, des lieux, des sons, il risque de devenir craintif ; c’est pourquoi, après s'être assuré du statut vaccinal du chiot (protection contre les principales maladies courantes du chien), il est recommandé de le sortir, dans la rue (pour s’habituer au bruit des voitures…), dans un centre commercial (foule, lumière, bruits), à la sortie de l’école… Il intègrera ces nombreuses informations comme normales, et évoluera à l’aise dans différents lieux en grandissant. Bien entendu, s’il semble un peu apeuré en cas de trop forte sollicitation, il faudra le rassurer par des paroles apaisantes, au besoin le prendre un peu dans les bras, puis le remettre à terre en continuant à lui parler. C’est aussi le moment de l’habituer à ses congénères (dont on connaît si possible le statut vaccinal), ou à d’autres animaux (par exemple au chat ou au cochon d’Inde s’ils font partie de la maisonnée).

En pratique :

Pour ces apprentissages du monde extérieur, il est indispensable d’habituer le chien à la marche en laisse.
Harnais ou simple laisse ?
Harnais ou laisse ? Il est préférable pour le chiot de choisir un harnais (qui ne risquera pas de comprimer la trachée), qu’on pourra lui faire porter dans la maison, pendant des séances de jeux, pour qu’il s’y habitue. La laisse d’apprentissage sera une laisse simple (l’enrouleur peut être pratique, mais uniquement sur un chien qui connaît déjà la marche en laisse). Si le chiot est excité dès qu’on le sort et a du mal à se concentrer, pourquoi ne pas commencer les séances quand il est un peu fatigué (après s’être dépensé en jouant), dans la maison ou le jardin qu’il connaît, puis continuer par un lieu peu fréquenté, avant de l’emmener là où il y a du monde ? Chaque fois que le chiot tire, il faut donner un coup sec vers l’arrière, et dire fermement « au pied ». Chaque fois qu’il obéit, ne pas être avare de paroles encourageantes, de caresses ou de friandises spéciales chiot, en n’oubliant pas de répéter « au pied » pour qu’il associe la récompense au fait de marcher près de son maître sans tirer sur la laisse. Pour ne pas le fatiguer, le propriétaire peut préférer plusieurs petites séances quotidiennes de 15 à 20 minutes : comme pour les enfants, la répétition est à la base de l’enseignement ! Très vite, le chiot va comprendre ce qu'on attend de lui, et il pourra alors être emmené à la découverte du monde et vivre de beaux moments !

Consulter tous les articles

D’autres articles qui peuvent vous intéresser

Aller en haut