Le blog

‹ Retour

Aider les propriétaires d’animaux jusqu’à la fin

Ecrit par Sharon Denaver - Firstline Juillet 2017 « Un homme bon prendra soins de ces chevaux et de ces chiens non seulement quand ils seront jeunes mais aussi quand ils seront vieux et sans utilité » - Plutarque (100 après JC). Durant l’été 1992, un jeune chaton a été retrouvé sur un parking à la recherche d’eau, de nourriture et d’attention. Une famille l’a apporté à notre clinique et Rooney est devenu notre mascotte. Nous avons dû l’euthanasier quelques semaines après son 22ème anniversaire en 2014. Nous l’avons vu être un chaton aventureux puis un adolescent curieux, un chat adulte très doux puis un chat âgé et enfin un chat atteint d’une maladie chronique pendant plusieurs années. Les deux dernières années se sont plutôt apparentées à des soins palliatifs pour lui apporter le maximum de confort possible avec des perfusions sous cutanées que l’on pouvait facilement faire à la clinique. Encore longtemps après son décès, des clients nous demandaient des nouvelles de Rooney.

Nous pratiquons la médecine comme une sorte de relation amicale

Léon BERNARD, un médecin français, disait au XIXème siècle que « la médecine devrait être pratiquée comme une sorte de relation amicale » et j’ai choisi cette citation comme base de l’état d’esprit de notre première clinique. Il y a 31 ans déjà avec notre service de consultation à domicile, nous pouvions créer des relations fortes avec nos patients les plus âgés en allant nous occuper d’eux dans l’endroit où ils sont le plus à l’aise : chez eux. En 1991, nous avons fait l’acquisition de la Clinique Vétérinaire Windsor mais nous avons continué à faire des visites à domicile ponctuellement. Quand nous avons mis en place le Centre de gestion de la douleur animale en 2006, nous l’avons conçu également comme un possible centre de soins palliatifs pour les animaux en fin de vie.

Le recrutement de notre équipe

Quand nous lançons un recrutement, nous recherchons des compétences mais aussi un savoir être. Notre processus de recrutement débute par 2 jours de stage d’évaluation. Une fois embauchée, la recrue est formée pour bien comprendre l’importance de son poste et sa fonction pour développer les compétences suivantes. Capacités relationnelles Notre travail est d’aider les propriétaires à gérer tout au long de la vie de leur animal les éventuels problèmes de santé. Nous devons donc montrer du respect au client et au patient pour mettre à l’aise le propriétaire. Capacités à communiquer L’écoute est LE facteur principal pour une bonne communication. Nous posons des questions ouvertes pour améliorer notre compréhension des sentiments des propriétaires. Nous essayons d’utiliser un langage accessible et d’inclure tout le monde dans les conversations (y compris les enfants). Capacités à travailler en équipe Tout le monde est capable de prendre la place d’un autre membre de l’équipe. Nous agissons tous de la même façon et nous connaissons les forces et faiblesses de chacun. Nous pouvons ainsi proposer les meilleurs éléments de notre équipe pour soigner leurs animaux de compagnie. Capacités à transmettre son savoir La formation des propriétaires d’animaux de compagnie est un point clé dans les soins des animaux en fin de vie. En effet, il faut leur apprendre à repérer certains signes cliniques ou réaliser certains actes (comme par exemple des perfusions sous cutanées à domicile). Nous voulons faire en sorte que nos clients se sentent à l’aise pour suivre correctement leur animal avec l’aide des membres de notre équipe.

Assistance pour affronter le deuil

Le deuil anticipé commence quand le vétérinaire diagnostique une durée de vie limitée pour l’animal. C’est alors notre responsabilité d’aider le propriétaire à affronter le processus de deuil. Cela demande réellement de grandes capacités de compassion et se poursuit même après le décès de l’animal.

Des soins palliatifs en équipe

L’ensemble de l’équipe est impliqué à commencer par le vétérinaire bien sûr. Il met en place un plan de suivi médical individualisé et le modifie autant que nécessaire. Il doit également former l’équipe à faire les soins nécessaires et quand le moment est venu, réaliser l’euthanasie de l’animal suivi. Chaque animal suivi dans notre clinique de soins palliatifs dispose d’un responsable principal qui va gérer l’ensemble des éléments de suivi de l’animal et faire l’interface entre l’équipe médicale et le propriétaire. Les membres de l’équipe doivent également être accompagnés car ils sont en première ligne pour aider les propriétaires lors de leur deuil. Il faut alors leur permettre d’évacuer lors de formations ou discussions spécifiques pour les soulager de cette charge.

Consulter tous les articles

D’autres articles qui peuvent vous intéresser

Aller en haut