Le blog

‹ Retour

Sept étapes clés pour choisir son futur poste par Marine Slove

marine-slove

En ce moment, les vétérinaires et les ASV ont plutôt l’embarras du choix en matière d’emploi. Alors comment choisir un poste qui corresponde vraiment à ses attentes professionnelles ? 7-etapes-cles

1-Se fixer des objectifs

Réfléchissez bien à ce que vous attendez d’un nouveau poste, fixez-vous des objectifs et hiérarchisez-les. Quelles sont vos attentes professionnelles ? Qu’est-ce qui est le plus important pour vous (le plateau technique, la localisation géographique, la taille de  l’équipe, l’ambiance de travail ?). Ces attentes sont très personnelles : demandez-vous ce qui serait l’idéal pour vous, les éléments qui vous paraissent « indispensables » et les points sur lesquels vous être prêt à transiger.

2-Être un fin observateur

Lors de la visite de la clinique ou si vous avez l’occasion d’assister à des consultations ou à l’accueil de clients, soyez très attentif aux petits détails qui pourraient vous en dire long sur la manière de travailler de vos interlocuteurs. Les locaux sont-ils propres ? Sur quel ton les vétérinaires et ASV de l’équipe se parlent entre eux ? Quelle est leur attitude avec les clients ? Avec les patients ? Combien de temps dure une consultation ? Sachez observer toutes les informations intéressantes sur les habitudes et pratiques de la clinique qui peuvent être visibles dans les locaux : planning de garde, protocoles d’anesthésie, lettres de remerciement des clients, etc.

3-Questionner intelligemment

N’hésitez pas à poser un maximum de questions à vos interlocuteurs (en évitant tout de même de vous montrer trop curieux ou trop inquisiteur) pour pouvoir mieux vous projeter. L’idée est d’en apprendre davantage sur leur manière de travailler, que ce soit d’un point de vue managérial ou purement médical.  Comment serez-vous intégré à l’équipe et encadré ? Y a-t-il des réunions pour parler des difficultés et des solutions à mettre en œuvre ? Comment s’effectue le suivi des patients ?

4-Ne pas avoir peur des questions d’ordre contractuel

N’ayez pas peur d’aller au fond des questions purement contractuelles. Le type de contrat, le temps de travail ou la rémunération peuvent tout à fait être des critères décisionnels à vos yeux. Et même s’ils ne le sont pas, ils demeurent des aspects importants d’un recrutement et ne peuvent être considérés comme des sujets tabous ! La plupart du temps, le recruteur abordera de lui-même ces aspects mais s’il ne le fait pas, la tâche vous reviendra. Si quelque chose n’est pas clair pour vous, n’hésitez pas à insister gentiment car il est important de bien s’accorder pour partir sur une bonne base de relation employeur/employé.

5-S’intéresser à la région

Intéressez-vous à la région, surtout si vous la connaissez mal (transports, logements, loisirs, climat etc.). N’hésitez pas à poser des questions au recruteur sur ces points et mieux encore, à faire un petit tour aux alentours de la clinique après l’entretien. Il est primordial de vérifier que ce que la région peut vous offrir (tant professionnellement que personnellement) est compatible avec vos attentes et votre mode de vie.

6-S’informer auprès des anciens salariés

Si vous connaissez quelqu’un ayant travaillé dans cette clinique, n’hésitez pas à appeler cette personne après l’entretien. En effet, il est toujours mieux d’avoir une première impression vierge d’à priori. Vous pourrez ensuite recouper les informations données par l’ancien salarié et vos impressions lors de votre entretien. Attention à garder l’esprit critique !

7-Multiplier les entretiens

Si c’est possible pour vous en termes de temps et de frais de déplacements et si le recruteur est d’accord, n’hésitez pas à faire plusieurs entretiens. Plus vous passerez de temps avec vos interlocuteurs, plus vous aurez de matière pour vous faire une impression globale.

N’hésitez pas non plus à multiplier les entretiens d’embauches dans des structures différentes. En effet, les postes ne sont pas équivalents et cela vous aidera à mieux cibler vos attentes et à vous forger une opinion plus objective. Multiplier les rencontres et les échanges, c’est élargir son champ de possibilités !

Finalement, la seule question que vous devez absolument vous poser à la fin de l’entretien est la suivante : est-ce que je me vois travailler ici, est-ce que je m’y projette facilement ? Les entretiens vétérinaires sont assez peu standardisés, ce qui laisse la place au « feeling ». Alors, fiez-vous à votre instinct et faites-vous confiance. Dans tous les cas, ne perdez pas de vue qu’une embauche est une décision bilatérale qui vous incombe autant qu’à l’employeur et pour laquelle il est donc essentiel que vous restiez fidèles à vous-même.

Consulter tous les articles

D’autres articles qui peuvent vous intéresser

Aller en haut