Articles

‹ Retour

Quels arguments pour éviter les restes de table dans l’alimentation ?

Eviter les reste de table dans l'alimentation

Firstline - Kara M. Burns – Juin 2019

Le fait de donner des restes de table est parfois perçu comme une façon de montrer son affection à son animal de compagnie. Pour autant, les professionnels vétérinaires savent que ces restes, donnés de manière régulière, peuvent favoriser l’obésité et aussi des troubles aigus parfois graves.

Les restes de table déséquilibrent la ration alimentaire

Aux Etats-Unis, en 2018, 60% des chats et 56% des chiens aux États-Unis sont en surpoids ou obèses. Près de 6 propriétaires sur 10 avouent donner plus ou moins régulièrement des restes de table. En moyenne, cela peut représenter près de 20% de l’apport calorique quotidien. Dans un quart des cas, les restes de table sont même l’alimentation principale de l’animal.

En dehors de l’obésité, les restes de table provoquent un déséquilibre dans la ration distribuée à l’animal. Les membres de l’équipe vétérinaire doivent calculer précisément la ration nécessaire pour chaque animal. Cela permet également de sensibiliser sur les apports, parfois majeurs, que peuvent représenter les restes de table. Il peut également être utile de proposer des friandises conçues et adaptées pour les animaux car le réflexe de donner une récompense ou un cadeau à l’animal lors du repas va, dans tous les cas, persister chez de nombreux propriétaires.

La possible toxicité de certains restes de table

Certains produits anodins peuvent avoir des conséquences plus ou moins graves sur la santé d’un animal qui serait nourri avec ces ingrédients via des restes de tables.

  • Raisins et raisins secs : ils peuvent provoquer de l’inappétence, de la léthargie et des troubles gastro-intestinaux qui peuvent mener à une déshydratation et possiblement à une insuffisance rénale.
  • Assaisonnements : les oignons, l'ail et la ciboulette peuvent irriter le tractus gastro-intestinal et provoquer une anémie hémolytique, des crises d'asthme et des lésions hépatiques.
  • Friandises : le chocolat peut causer de l'anxiété, des vomissements, de la diarrhée, une accélération du rythme cardiaque, des convulsions et peut entraîner la mort. Le xylitol est un substitut de sucre qui peut provoquer une hypoglycémie, des convulsions, une insuffisance hépatique et même le décès de l’animal.
  • Produits à base de lait : les glaces, le fromage et tous les produits lactés peuvent provoquer des troubles gastro-intestinaux, des vomissements, des diarrhées et des réactions allergiques

GP-FR-NON-190800020

Consulter tous les articles

D’autres articles qui peuvent vous intéresser

Aller en haut