TĂ©moignages

Aude đź‘‘ nous raconte sa super histoire

Coucou, quelques anecdotes qui me viennent comme ça.

A mes tous débuts d’ASV, j’ai une dame en panique au téléphone parce que sa chienne halète beaucoup, a l’air d’avoir mal et a quelque chose qui sort au niveau des fesses. A priori la demoiselle avait fauté 2 mois avant sans que Madame ne s’en rende compte…

Le premier bĂ©bĂ© sort mais la mère ne s’en occupe pas, le bĂ©bĂ© ne respire pas… Je lui explique comment ouvrir les poches, masser le petit en dĂ©gageant les voies respiratoires. Il a un peu souffert au passage et ne respire pas. Je lui donne alors le conseil d’un vieux vĂ©to : 1 goutte de “gnole” sur la langue et lĂ  le bĂ©bĂ© rĂ©agit !!! Quel adorable bruit que ce cri de bĂ©bĂ©.

Une réanimation par téléphone, il n’y a que notre métier pour faire cela, et nous savons tous à quel point ce petit cri de nouveau-né est agréable à entendre !!

Dans quel métier peut-on sur une même journée, répondre au téléphone, accueillir des clients, mettre les mains dans les intestins, réparer un tabouret, faire le ménage, conseiller un client sur un produit antipuces, faire une radio, faire de la comptabilité, gérer des stocks ou encore aider une famille dans son deuil ? Et encore, ce ne sont là que quelques exemples des tâches que nous réalisons tous les jours.

Les gens n’ont pas conscience de notre énorme polyvalence et c’est bien pour cela que je ne changerais de métier pour rien au monde !!

📰 Nos dernières actualités ASV

🎤 Et si vous tĂ©moigniez de votre expĂ©rience d’ASV ?

Racontez-nous votre parcours ! Le Club ASV vous propose de prendre la parole pour témoigner devant les autres ASV du Club.